CONSULTEZ NOS OFFRES D'EMPLOI CANDIDATURES SPONTANEES SOINS INFIRMIERS

Contactez nous !

Les adresses et numéros de téléphone utiles ...

Foire aux questions.

Consultez les questions les plus fréquemment posées à propos de la clinique et de votre hospitalisation.

Plan d'accès

Comment vous rendre à la clinique.

10 Les effets secondaires de la chimiothérapie sur le tube digestif


Problèmes concernant la bouche (mucite)

Certains médicaments utilisés en chimiothérapie peuvent provoquer une sécheresse de la bouche, des ulcérations, des mycoses (=champignons microscopiques).

Que faire sur le plan alimentaire ?

  • Evitez les épices, les aliments trop durs et trop secs.
  • Prenez vos aliments tièdes.
  • Renoncez aux fruits trop irritants (orange, kiwi, pamplemousse). 


Conseils généraux :

  • Utilisez du beurre de cacao pour les lèvres
  • Gardez la bouche humide en absorbant souvent de l’eau, en suçant des pastilles mentholées ou des chewing gum sans sucre. L’ananas et le melon stimulent la salivation.
  • Veillez à la propreté de la bouche. Brossez-vous les dents avant et après les repas et avant le coucher. Utilisez une brosse à dents souple, un dentifrice au fluor et abandonnez les cure-dents.
  • Humidifiez correctement l’air de votre habitation.
  • Après chaque repas et avant le coucher, réalisez un bain de bouche avec un produit à action préventive (il vous est prescrit par le médecin).
  • En cas de problèmes et/ou d’aphtes, le médecin vous prescrira un autre bain de bouche (ayant une action locale anti-inflammatoire et anesthésiante) et/ou un antibiotique oral.
  • Faites surveiller l’état de vos dents par votre dentiste. 
 

Consultez votre médecin traitant si :

  • vous avez des taches blanches dans la bouche
  • vos gencives saignent
  • vous ressentez des douleurs
  • vous avez des difficultés pour vous alimenter
  • vous avez de la fièvre



 

Nausées et vomissements

  • Suite à votre traitement vous pourriez souffrir de nausées et/ou de vomissements, heureusement actuellement rares.
    Les signes peuvent apparaître pendant le traitement chimiothérapique et pendant les premiers jours qui le suivent.
  • Pour éviter ou atténuer ces symptômes, des médicaments anti-nauséeux sont systématiquement administrés sous forme de perfusion avant et pendant la séance de chimiothérapie. Par la suite, vous les recevrez sous forme de comprimés ou suppositoires que vous utiliserez dès le retour à la maison.

Que faire sur le plan de l’alimentation ?

  • Evitez les facteurs déclenchants : certaines odeurs d’aliments, tabac, parfums, fritures.
  • Evitez les aliments gras et épicés, les boissons gazeuses, les fruits acides, le café au lait.
  • Préférez les aliments légers (biscottes) et faciles à digérer (potages, fruits cuits), les viandes maigres (poulet, veau), …
  • Prenez vos repas tièdes ou froids.
  • Mâchez bien les aliments, vous les digèrerez mieux.
  • Ne vous forcez pas, fractionnez votre ration quotidienne.
  • Ne prenez pas vos repas n’importe comment, ni n’importe quand ! Faites-vous plaisir !
    Offrez-vous un verre de vin pendant le repas le plus important.
    Ne sautez ni le déjeuner, ni le dîner, ni le souper.
  • Reposez-vous après les repas mais ne vous couchez pas immédiatement (vous risqueriez un reflux).



Que faire sur le plan général ?

  • Prenez vos médicaments anti-nauséeux suivant la prescription médicale.
  • Buvez suffisamment : de 1 ,5 à 2 litres par jour.
  • Essayez de vous relaxer (lisez, écoutez de la musique, …).  

Constipation

  • Vous allez moins souvent à selles et produisez moins de selles.
  • Si la constipation survient les 4 premiers jours de votre chimiothérapie elle est probablement provoquée par les médicaments anti-nauséeux puissants que vous avez reçus.


Que faire sur le plan de l’alimentation ?

  • Buvez un verre de jus de fruits ou un verre d’eau tiède avant le petit déjeuner.
  • Buvez suffisamment : de 1,5 à 2 litres par jour.
  • Consommez des aliments à haute teneur en fibres tels que pain complet, riz complet, pain d’épices.
  • Mangez beaucoup de fruits et de légumes crus si vous les supportez


Conseils généraux : 

  • Essayez autant que possible de maintenir un niveau normal d’activités (marche, vélo, … ).
  • Ne reportez pas le moment d’aller à selles, prenez votre temps, allez à selles à des heures régulières.
  • Contrôlez vos selles : couleur, consistance, nombre de selles par jour.
  • Si nécessaire, demandez à votre médecin de vous prescrire un laxatif doux.
  • Consultez votre médecin traitant si :
    • vos selles sont irrégulières, plus dures, en quantité moins importante
    • si vous constatez la présence de sang dans vos selles ou si elles sont noires.


Diarrhée

  • Certains médicaments peuvent avoir une influence sur l’estomac et l’intestin et provoquer la diarrhée.
  • Vous allez plus souvent à selles et produisez des selles liquides.
  • Attention, une diarrhée importante peut être à l’origine d’une déshydratation plus ou moins grave. Bouche sèche, langue
    pâteuse, peau sèche et plissée, urines de couleur plus sombre et peu abondantes en sont les signes.


Que faire sur le plan de l’alimentation ? 

  • Buvez beaucoup : de 1,5 à 2 litres par jour.
  • Renoncez au café et aux boissons de type cola, aux boissons gazeuses.
  • Ne buvez ni trop chaud, ni trop froid.
  • Ne mangez ni trop gras, ni trop épicé. Evitez oignons, poireaux, choux, champignons, poivrons.
  • Mangez du pain rassis ou grillé et évitez les fruits frais (sauf pomme crue).
  • Consultez votre médecin traitant si :
    • vos selles deviennent de plus en plus liquides
    • vos selles sont noires ou si du sang y apparaît
    • vous constatez des signes de déshydratation (cités plus haut).

 

Pour télécharger le chapitre "les effets secondaires de la chimiothérapie", cliquez sur le lien ci-dessous.

dépliant chimio (5).pdf
Clinique Notre-Dame de Grâce - chaussée de Nivelles 212 - 6041 Gosselies - +32 (0) 71 379 000 - Belgique - Email : clinique.info@cndg.be
// Cadre de recherche //