photo_page

Histoire

  • L’histoire de la Clinique Notre-Dame de Grâce de Gosselies débute en 1921. Il s’agit alors encore du dispensaire « La Charité », situé dans un bâtiment mis à la disposition de la congrégation des Soeurs de la Charité par la famille Drion du Chapois.

 

  • En 1924, les Soeurs Franciscaines de Manage prennent la relève. L’activité du dispensaire est étendue à la chirurgie, avec une première intervention en 1928, et à l’obstétrique. Ce petit hôpital connaît alors des agrandissements successifs.

 

  • En 1934, le dispensaire devient la Clinique Notre-Dame de Grâce.

 

  • En 1968, les soeurs confient la Clinique à une ASBL indépendante. Cette dernière est gérée entièrement par des familles issues de la région de Gosselies qui souhaitent s’investir personnellement et bénévolement dans cette petite Clinique qui indiscutablement remplit déjà très bien sa fonction de centre de soins de proximité.

 

  • En 1971, une étape importante est franchie lorsque le Ministère de la Santé accorde l’autorisation de transférer la Clinique dans un nouveau bâtiment à construire. En 1979, la Clinique s’installe donc dans le bâtiment actuel.

 

  • En 2002, vu la fréquentation en croissance et les besoins en soins de plus en plus étendus, la Clinique entame la construction d’une extension sur trois niveaux, hébergeant le service d’urgence, la réanimation, de nouvelles salles d’opération, la réadaptation, l’hôpital de jour et une extension du laboratoire de biologie clinique.

 

  • Poursuivant son développement, un SMUR (Service Médical d’Urgence et Réanimation) est mis en service en mars 2003 afin de desservir le Nord de Charleroi.

 

  • Le 28 juin 2008, la Clinique Notre-Dame de Grâce et les Cliniques universitaires Saint-Luc, hôpital académique de l’UCL à Bruxelles, ont signé un accord de partenariat privilégié, dans le but de créer et de développer des collaborations médicales importantes.

 

  • L’évolution des besoins de la population combinée à la très bonne réputation de la Clinique et à la qualité de ses services a contribué à soutenir l’augmentation de sa fréquentation. De plus, au début des années 2010, il est temps pour l’hôpital de rénover ses installations. Pour répondre à ces nouveaux défis, la Clinique opte pour une rénovation en profondeur, voire une transformation totale de ses infrastructures.